Black Butler rpg
Oh .. My Lady ? Non, my Lord ?
Qu'importe ! Vous êtes invité sur ce forum. Venez vivre des aventures fantastiques dans l'univers de Black Butler ! Incarnez l'un des personnage du manga ou inventez le votre! Beaucoup de personnages sont disponible alors n'hésitez plus et inscrivez vous !

Black Butler rpg

Entrez dans l'univers de Black Butler, et venez incarner l'un de ses personnages emblématiques ou inventer en un et faites le évoluer!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Isabel de Cambridge - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Isabel de Cambridge - Présentation   Ven 11 Déc - 20:12

♥~~○~~♥

ISABEL DE CAMBRIDGE

• Race :  Humain
• Age : 18 ans / 16 - 20 ans
• Sexe : féminin
• Rang :  fille de ducs
• Sexualité : Hétéro
• Avatar : Lydia Carlton


Caractère


Isabel est une jeune fille plutôt simple à vivre. Eduquée par une religieuse, elle a intégré en elle l'humilité, de bienséance, d'amour, de charité et de patience. Son éducation religieuse fut bien différente de celle des autres jeunes filles du voisinnage, marquées par une certaine austérité. A l'inverse, la religieuse qui éduqua Isabel voulut transmettre à cette dernière les valeurs fondamentales du respect et du savoir-vivre, au delà du dogme rigoriste religieux. C'est pour sa réputation que la duchesse avait fait appel à elle car Madame avait horreur de la religion et du culte.
Isabel, à ses 18 ans, est donc une jeune fille joviale et pleine d'esprit qui a envie de découvrir le monde. Néanmoins, son manque d'expérience ainsi que sa naïveté peuvent lui réserver quelques surprises...





Apparence


Isabel est plutôt grande de taille, ce qui accentue sur la finesse de sa forme. Ayant été éduquée à se tenir droite et à se grandir en permanence, elle possède, à l'heure de ses 18 ans, un haut port altier. Au niveau corpulence c'est quelqu'un de mince, aux longs membres et aux doigts délicats. Sa peau plutôt pâle accentue son air noble et fait ressortir ses yeux verts émeraude.
Elle a des cheveux longs et ondulés de couleur châtain qui lui arrivent jusqu'en bas du dos qu'elle laisse lâchés, hormis pour les occasions spéciales où elle se les fait attacher en chignon. Elle possède également une légère frange qui lui arrive jusqu'en haut des sourcils.
Isabel à l'habitude de porter une longue robe rose fushia ayant un col roulé en dentelle au-dessus duquel un nœud est attaché. Les manches sont par ailleurs bouffantes sur le haut. Il lui arrive néanmoins de porter de nombreuses autres robes lors d'occasions.




Histoire



Il faisait doux ce soir-là pour un mois de février. Les terrasses des restaurants étaient pleines : les clients les plus frivoles trinquaient des verres de champagne, tandis que l'on entendait au loin les rires des clients les plus joyeux... Quand aux plus mornes, aux plus las, ils se trouvaient tapis dans l'ombre, sirotant un verre de gin et scrutant de leurs yeux de chacals ceux qui profitaient d'un agréable moment...
D'autres étaient errants dans les rues, comme à leur habitude. Cette douce soirée étaient pour eux l'occasion d'aller fouiller dans les poubelles sans souffrir du froid londonien. Et pour d'autres, c'était l'occasion de déposer des paquets...
Une jeune femme enveloppée de haillons marchait à pas traînant dans la rue d'Oxford. Elle portait tant bien que mal son lourd paquet, qui lui faisait courber le dos. Tapie dans l'ombre, rasant les murs, elle prenait soin de ne pas être éclairée par les auréoles des lampadaires. Tout en scrutant la présence de policiers ou d'éventuels dénonciateurs à travers les trous de son écharpe, elle déposa son paquet sur un banc éclairé.
« Pourvu que quelqu'un la prenne... »

Puis soudain, elle disparut.


En ce matin de 11 février, les rues étaient désertes. A vrai dire, peu de gens osaient sortir le dimanche matin et encore moins lorsqu'il faisait un froid glacial.
La température avait considérablement baissé pendant la nuit. Cette chute brutale en avait ramené plusieurs chez eux, alors qu'ils dînaient aux terrasses des cafés. La rue animée devint fantomatique.
Cependant, un pauvre enfant laissé au milieu de la rue n'avait cessé de geindre dans cette nuit froide. Celui-ci criait toujours. Alors qu'il était expirant, la faim et le froid le tiraillaient, lui faisaient subir des douleurs insupportables qu'il manifestait à travers ses cris. Mais il était seul.
Lorsque le soleil fut levé, une femme eut l'idée farfelue d'aller se promener par ce temps peu accueillant. C'était une londonienne très élégante d'origine française, du nom de Clélia de Cambridge, mariée au duc du même nom.
Ce matin-là, elle se promena seule. Elle avait une grande envie de prendre un bol d'air frais dans la grande rue d'Oxford sans son mari -resté couché- qui avait organisé l'une de ces soirées dont elle a horreur. Ayant été prévenu des conditions météos favorables, il avait organisé une soirée pétillante dans le parc de son jardin au nom « des affaires qui allaient bien ». Une trentaine de convives dont une large majorité d'hommes d'affaires (de toutes classes confondues) y furent invités. La duchesse dut alors y participer elle aussi, sans quoi son absence aurait été mal vue. Néanmoins, ce fut plutôt par obligation que par plaisir qu'elle y assista : comme les discussions tournaient autour du profit et des affaires, elle s'y ennuya dès le début... Maintes fois elle avait songé à quitter la table, mais qu'aurait-on pensé d'elle ? Elle s’était alors résolu de rester assise en face de son mari jusqu'à la fin de la soirée. L'arrivée brutale du froid, qui fit rentrer tout le monde chez soi fut pour la duchesse un grand soulagement...
Chaque seconde passée dans cette fraîche solitude était un moment de plaisir. Il n'y a avait rien de plus paisible qu'un temps radieux, des rues désertes, et l'accompagnement musical des oiseaux... De temps en temps le vent glacial lui caressait la joue... La duchesse fermait les yeux et souriait.
Mais sa quiétude fut soudain troublée par les cris d'un enfant. Elle en fut effrayée.
« Qu'est-ce ? Un jeune enfant qui pleure ? Mais il n'y a personne ici... »
Cela était troublant. Personne et pourtant, ces cris déchirant semblaient résonner dans toute la rue, peut-être même dans tout Londres. Les habitants à proximité ne l'entendait-il pas ? Ils l'entendaient cela était certain. Pourquoi personne ne sortait dans ce cas ? Qui oserait laisser une personne sans secours alors que ses cris vous passent à travers le corps ? Clélia crut perdre la raison. Ces hurlements tintés d'horreur semblaient omniprésents. Ils la suivaient où qu'elle allaient et semblaient provenir de n'importe où, des murs du trottoir... Voir même de son esprit. La duchesse était si troublée qu'elle se crut être dans un mauvais rêve. Puis sous l'effet de la peur, elle se mit à courir dans la rue, telle une malade psychiatrique fuyant un monstre imaginaire.
Après quelques instants passés dans la terreur, Clélia finit par apercevoir un landau posé sur un banc au beau milieu de la rue d'Oxford. Sa course s'arrêta et sa peur s'évanouit. Essoufflée, la duchesse reprit ses esprit. Quelqu'un l'avait-il reconnue ?
Les cris venaient-ils de là ? Oublier son poupon ou le laisser dehors, seul par ce froid glacial lui parut à tel point absurde qu'elle chassa cette pensée, trop farfelue à ses yeux. La duchesse dû néanmoins se rendre à l'évidence que ces cris ne pouvaient provenir de nulle part ailleurs...
Elle se rapprocha pas à pas du landau. Les cris se firent de plus en plus forts : c'était bien de là qu'ils venaient. Lorsque Clélia arriva à hauteur du landau, elle se courba pour voir ce qui s'y cachait...
- Oh ! Qui a eu la sottise de... ? pesta-t-elle.
Le teint pâle de la jeune femme vira au rouge écarlate lorsque celle-ci vit que c'était un bébé déposé dans des fleurs de cerisiers qui se trouvaient dans le landau. A sa plus grande surprise, l'enfant était nu. En le palpant, elle sentit son corps froid, presque gelé. Ses lèvres tiraient vers le violet ; son regard et ses cris exprimaient sa détresse.
La duchesse de Cambridge décida sur un coup de tête de l'emmener au plus vite chez elle pour le confier à la femme de chambre, qui, en plus de sa profession, avait eu la garde de plusieurs enfants en bas âge et en avait même soigné quelques uns atteints de graves maladies.

La duchesse arriva au manoir tremblante et essoufflée. Elle avait en effet parcouru presque 4 kilomètre en marche rapide, avec un landau dans les bras... Ce qui équivalait à l'activité physique qu'elle avait effectué durant toute sa vie, soit trente-cinq ans.
- Emma ! Emma !
Clélia de Cambridge fit un effort pour ne pas laisser tomber le landau et ne pas se laisser tomber elle-même. La duchesse avait presque l'air d'une pauvre femme à cause de son visage défait et de ses cheveux ébouriffés : elle avait pressément besoin d'aide et s'impatienta de l'arrivée de la femme de chambre. Enfin, elle vit cette dernière accourir, affolée.

- Madame ! Oh pardon Madame, c'est que je pensais que vous rentreriez un peu plus tard... Monsieur m'a demandée à l'étage alors je ne vous ais point entendue... Je vois que vous êtes essoufflée ? Quelque chose ne va pas Madame ?
- Emma, prends le landau... finit-elle par prononcer entre deux bouffées d'oxygène.
- Bien Madame. Oh mais c'est... Un enfant ! S'exclama la femme de chambre, émerveillée. Que dois-je faire ?
- Occupe-toi de lui... Soigne-le, guéris-le ou il va mourir Emma ! Il a passé la nuit dehors !

Comprenant l'urgence de la situation, la femme de chambre se pressa pour aller monter l'enfant à l'étage. Les cris de ce dernier s'étaient atténués depuis que la duchesse l'avait emporté. En effet, à force de crier il s'était épuisé et était sur le point de s'endormir à jamais dans son berceau -ou son linceul- de fleurs de cerisiers. Du moins, si rien n'était fait pour lui d'ici quelques minutes.
Emma, pensant à sa maîtresse essoufflée et à demi-courbée dans le jardin, s'arrêta au pas de la porte et se retourna.
« Je ne peux pas laisser ma maîtresse ainsi... »
Voyant qu'Emma restait statique, le regard de la duchesse se raviva. Malgré son corps endoloris qui l'obligeait à se coucher à demi à même le sol, elle prit une grande inspiration et lança d'une voix forte :
- Dépêche-toi Emma ! Sauve cet enfant ! Sans toi il périra !
La femme de chambre s’exécuta. Sans trop secouer l'enfant elle monta rapidement dans la salle d'eau et posa le landau près des derniers charbons qui rougeoyaient dans la cheminée.
« Ça l'aidera à se réchauffer... Pendant ce temps ce temps, je vais lui préparer un bain. Mais dans quoi le baigner ? Madame n'a jusqu'à présent pas donné d'enfants... »
Emma trouvait l'arrivée de cet enfant plutôt surprenante. En effet, cette maison avait toujours été vide d'enfant depuis son arrivée, lors de l'emménagement de Monsieur et Madame. Elle n'avait jamais posé la question, mais après cinq années de service, il lui sembla étrange que la maison fusse toujours vide. Après cinq ans de mariage, se disait-elle, tous les couples ont au moins un enfant ! Il lui semblait naturel qu'un couple marié veuille fonder une famille, autrement, ils ne seraient pas mariés. A moins que... Monsieur et/ou Madame ne puisse pas... Mais elle n'osait penser cela, trouvant cette pensée purement scandaleuse. Emma se persuadait donc qu'elle avait affaire à d'étranges maîtres qui concevaient le mariage à leur façon.
« Et si j'utilisais la bassine de Madame ? Cela devrait convenir. »
Emma s'empressa de remplir la bassine d'eau et de la poser dans la cheminée, au-dessus des braises. Il suffisait d'attendre cinq minutes environ pour que l'eau soit à la bonne température.
En attendant, la femme de chambre palpa l'enfant : il s'était vraisemblablement réchauffé. Il semblait encore très jeune et... Oh ! Des fleurs de cerisiers ! Ses parents l'avaient enveloppé de fleurs de cerisiers ! C'était tout ce qu'ils lui avaient donné pour vêtement ! Emma retira l'enfant du landau en éclatant de rire.

- Quelle idée ! Mais quelle idée ! Tes parents ne devaient pas être bien expérimentés ! Ah tiens, tu es une fille ? J'irai en informer Madame, finit-elle en ricannant.
Emma serra l'enfant dans ses bras et le berça doucement. Elle essayait de la rassurer et de la réchauffer le plus possible en attendant que son bain soit prêt.

- Et dire que Madame avait acheté des vêtements pour poupon qui n'ont jamais servi... Aujourd'hui, ça va être l’occasion ! Tiens, je crois que ton bain est prêt !

La femme de chambre allongea l'enfant sur des morceaux de tissu. Elle sortit la bassine de la cheminée et examina la température en s'appliquant des gouttes d'eau sur la face intérieure de son poignet : elle était bonne.


La grosse cuisinière revenait du marché avec des paquets pleins les bras. Accompagné de son gringalet d'apprenti, qui n'était autre que son fils, elle avait pris soin de d'acheter les meilleurs aliments de producteurs de qualité qu'elle connaissait bien. Elle avait en plus un bon sens des affaires : grâce à sa qualité de marchande, elle obtenait constamment des produits au rabais.
Elle avait l'intention que son apprenti en prenne exemple. Par ailleurs, elle comptait faire un lui un « brave homme ». En outre, ce fut pour cette raison qu'elle décida que par ce froid glacial, il iraient tous deux au marché à pied, pour se « revigorer un peu ».
En passant le portail, la cuisinière vit sa maîtresse comme à demi-morte sur la pelouse givrée. D'un geste furibond, elle jeta ses courses et accourut vers la duchesse.

- Oh Madame Madame ! Que se passe-t-il ? Êtes-vous blessée ?
Clélia ricana.
- Mais non ! Je suis juste épuisée. Relève-moi.

De ses bras forts, la bonne femme releva la duchesse en un clin d’œil. Elle fut néanmoins préoccupée de la santé de sa maîtresse.

- Madame, êtes-vous sure d'aller bien ? Je vous vois toute pâle... Voulez-vous que j'appelle le docteur ?
- Non, merci, je vais m'en remettre. Prépare-nous simplement un festin pour ce soir.
- Un festin ?! Des invités se sont annoncés à la dernière minute ?
- Nous allons accueillir une nouvelle membre dans la famille. Il faut impérativement que son accueil soit digne d'elle, hum ?
Une nouvelle membre... ?

La duchesse frappa dans ses mains pour la rappeler à l'ordre.

Assez discuté. Va te mettre au travail.

L'air hautain, elle se dirigea vers l'entrée. Son long manteau de fourrure bleu marine ainsi que son port altier lui donnaient un air royal. Elle interrogea les domestiques de maison pour savoir dans quelle pièce se trouvait son mari. Dans la chambre lui répondit-on, il n’était pas encore levé. Elle monta alors le grand escalier pour aller le rejoindre. Elle l’aperçut néanmoins en train de descendre du deuxième étage en robe de chambre, chantonnant, avec des lettres à la main.
- Edward !
La main sur la bouche, elle était offusquée de la posture qu'il prenait.
- Edward, où comptes-tu aller ainsi ?
Celui-ci se rendit enfin compte de la présence de son épouse. D'un sourire niais, il lui répondit :
- Ah, Clélia ! C'est qu'hier soir, le froid soudain a gâché notre dîner. Étant donné que le salon n'était pas préparé, nous n'avons pu poursuivre à l'intérieur et chacun est rentré chez soi... C'est pour cela que j'ai décidé de le réorganiser ce soir, en guise d'excuse. Nous dînerons à l'intérieur.
- Il n'en est pas question. Ce soir, c'est quelque chose de bien plus important que nous allons fêter.
- Qu'est-ce donc ?
Montons à l'étage.

Le duc et la duchesse montèrent tous deux dans la chambre conjugale. Après avoir fermé la porte à double-tour, Clélia s'installa dans un fauteuil, en face de son mari, qui lui s'essaya en bordure du lit. Elle le regarda droit dans les yeux, prenant un air sérieux.

- Tu sais depuis que nous sommes mariés que je ne peux porter d'enfant. C'est ce qui manque cruellement à cette maison, qui est bien trop grande pour un couple vivant seul... Tu sais aussi à quel point ma stérilité me chagrine...
Clélia resta un moment silencieuse, perdue dans ses pensées. Edward se demandait où elle voulait en venir.
Eh bien sache que ce matin, en allant me promener dans Londres, j'ai trouvé une enfant, abandonné dans un couffin au beau milieu de la rue d'Oxford. Oui oui, ce n'est pas une blague ! Tu la verras ce midi, lorsqu'elle sera prête. Si tu savais, elle semble si jeune... Peut-être moins d'une semaine... Je l'ai trouvée dans son couffin, posée sur un banc alors que je me promenais... Ce sont ses cris qui m'ont attiré l'attention...
Un flot de larmes lui montèrent aux yeux. Elle ne pu s'empêcher de les laisser couler.
- Pardon...
Son mari, souriant de bienveillance, invita son épouse à s'installer contre son sein. La serrant dans ses bras, il lui murmura :
- Je comprends ce que tu as dû ressentir en voyant cette enfant, laissé en proie à ce froid infernal et à n'importe quel criminel. C'est tout bonnement immoral. Certains laissent leur progéniture au milieu des loups, tandis que d'autres essayent d'en avoir une désespérément...
- Si tu savais Edward... Elle était presque morte... Morte de froid... Son corps... Gelé ! Comment peut-on avoir l'immoralité de laisser un enfant dans ces conditions ?
- Londres, ma chère, Londres, regorge d'un tas de crapules et de fripons capables d'actes allant au-delà de l'imaginable. Ne te tracasse pas trop, veux-tu ?
Clélia essuya ses larmes et se redressa. Son air redevint grave. Elle prit une profonde inspiration avant de demander :
- Edward, serais-tu d'accord pour l'adopter ?
- Qui donc, l'enfant ?
- Oui, l'enfant.
- Tu l'as donc amenée au manoir ?
L'expression de la duchesse devint grave de plus belle. Elle aurait dû lui annoncer cela dès le début, avant de fondre en larmes.
- Clélia, réponds-moi : l'enfant est-elle au manoir ?
D'un ton glacial, elle répondit :
- Oui Edward.
Le visage de celui-ci se détendit. La force de son regard se dissipa. Il se mit même à sourire et à s'exclamer dans un torrent de joie :
- Quelle merveille Clélia ! Tu vas enfin pouvoir être mère ! Toi qui attendais un enfant depuis si longtemps !
Il se laissa tomber sur le lit.
- Bien sûr que l'on peut l'adopter ! Évidement ! Tu aurais même pu m'en faire la surprise enfin !
Il éclata de rire. Clélia rougit.
- Merci Edward... souffla-t-elle.
Il se releva d'un trait.
- Merci ? C'est à toi qu'il faut le dire ! Grâce à toi nous allons enfin pouvoir avoir un enfant ! N'est-ce pas merveilleux ?
La duchesse se mit à éclater de rire à son tour.
- Ne voulais-tu pas sous-entendre de l'adopter comme si elle était la nôtre ?
- Mais tout à fait. Je veux qu'elle porte notre nom et qu'elle fasse partie intégrante de la famille. Peu importe son origine.Tu la verras ce midi, je l'ai confiée à la femme de chambre qui est en train de la préparer. Il faut absolument que tout sois prêt pour ce soir, je vais aller prévenir les domestiques !


Le dîner était servi. On avait sorti la nappe des très grandes occasions, blanche, décorée de l'allégorie de Britannia brodée de fils d'or. Elle convenait parfaitement à la table rectangulaire longue de vingt mètres et large d'un mètre. On avait préparé une diversité de mets : en entrées, les convives avaient le choix entre des bouchées croustillantes de dinde rôtie assaisonnées au poivre, des œufs de saumon à la menthe ou encore une salade de fruits d'hiver. Les plats -trop nombreux pour les citer- étaient constituées de morceaux de sanglier aux légumes ou encore de bavette bovine citronnée. On avait sélectionné les morceaux de viande les plus chers et les plus tendres qu'on avait mélangé à divers saveurs issues du potager. Quant aux desserts, toutes les sortes de pâtisseries et confiseries étaient présentes, au plus grand bonheur des enfants.
Une quarantaine d'invités étaient présents. Pour la plupart ils étaient de la famille du duc ou des proches amis. La famille de la duchesse n'avait pu être présente, car elle résidait en France. Tous ces invités avaient été prévenus à la dernière minute, par des coursiers. On les avait prévenu d'un événement important qui concernait le duc et la duchesse de Cambridge et on les avait convaincu d'aller se préparer à la hâte pour ne pas arriver en retard, sans quoi ils l'aurait regretté toute leur vie.
Entre 19 heures et 20 heures, les carrosses avaient afflué dans tout le parc. Chacun se demandait ce quelle était l’événement qui leur avait été présenté comme relevant d'un extrême importance. Une euphorie mêlée de hâte hantait les invités. Qu'avait a leur annoncer Clélia et Edward ?
Les invités attentaient depuis plus d'une heure. Le dîner avait été servi, il était achevé, mais toujours rien. Après que la table fut débarrassée, les propriétaires des lieux invitèrent leurs proches à aller se rasseoir à table. L'allégorie de Britannia resplendissait au centre. Sentant que Clélia se préparait à leur annoncer une nouvelle, les invités se turent tous, et se mirent à regarder en direction de la duchesse.
- Chers invités... Vous êtes sans doute intrigués par notre invitation hâtive. Vous devez sans doute vous demander pour quelle raison nous avons entrepris de vous prévenir que quelques heures à l'avance du dîner, vous laissant ainsi une juste marge de temps pour vous préparer. Vous êtes tous partis dans la précipitation, je le conçois. C'est la raison pour laquelle je vous demande pardon.
Elle entama une pause avant de reprendre.
- Évidement, je ne vous ai pas fait déplacé pour des raisons futiles, mais pour que vous soyez les témoins d'un événement important. Vous comptez tous pour moi, et voulais vous le faire partager avec vous. Je vous ai fait attendre, il est vrai. Je ne vous ai pas dit de quoi il s'agissait car je voulais vous en faire la surprise jusqu'à maintenant pour voir tous vos beaux yeux écarquillés et vos lèvres ornées d'un grand sourire.
Des ricanements résonnèrent. Clélia sourit et finit par annoncer :
- Il s'agit de la naissance de notre premier enfant.
Les invités s'exclamèrent tous, en même temps. Ce fut d'abord de l'étonnement. Puis il se mirent à sourire voir à rire pour certains. Le choc se métamorphosa en euphorie.
La femme se chambre apporta l'enfant. La petite était habillée d'un vêtement blanc en laine et d'un pardessus en dentelle brodé de fils d'or. Il était décoré de fleurs de cerisiers. Elle avait également un bonnet de laine assorti, attaché par un nœud.
Emma donna la petite à Clélia, qui la prit dans ses bras. Celle-ci dormait paisiblement. En la tenant contre elle, elle se sentit mère, pour la première fois. C'est ma fille, se dit-elle, et je ne l'abandonnerai jamais. En regardant le visage de la petite, qui semblait à présent si tranquille, des larmes lui montèrent aux yeux. Pauvre enfant... Elle allait être heureuse, ici.
- Comment s'appelle-t-il ?
Une voix la tira de sa rêverie. Elle se rendit compte que les invités s'étaient attroupés autour d'elle.
- Oh pardon pardon ! Allons dans le grand salon, vous serez plus à votre aise ! Ne restez pas debout !
La cohorte se déplaça donc dans la pièce qui se trouvait juste à côté.
- Installez-vous, mettez-vous à votre aise.
Félicitations Clélia.
- Oh oui, félicitations !
- Félicitations.
De nouveaux, on s'attroupa autour d'elle. Elle semblait tenir dans ses bras comme une merveille venue d'un autre monde. On la félicita pour la naissance de cet enfant. La duchesse les reçu chaleureusement. Elle se sentait enfin mère.
Son mari vint enfin la rejoindre, le visage orné d'un grand sourire.
- Edward, Clélia, comme c'est merveilleux ! Enfin, vous avez obtenu l'enfant tant attendu ! Ça a dû être difficile, n'est-ce pas ? Renchérit la mère d'Edward.
- Oh oui...
La duchesse et sa belle-mère éclatèrent de rire ensemble. Bien que la plaisanterie était grivoise, Célia la trouva de bon goût.
- Est-ce une fille ou un garçon ? Demanda un autre.
- C'est une fille, répondit Edward. Nous l'avons prénommée Isabel.
- Isabel ! Quel joli prénom !

Cette soirée-là fut de loin la plus belle pour Clélia. Entourée de sa belle-famille, elle avait été enfin honorée comme le devaient être chaque épouse, lors de la naissance du premier enfant. Désormais, on ne la voyait plus comme une femme louche, ou peut-être même infidèle.
Ayant acquis un rôle de mère, elle avait aussi acquis celui d'épouse et de femme, non seulement aux yeux de sa belle-famille mais de toute la haute société. Soucieuse de sa réputation, l'arrivée impromptue de cet enfant l'avait grandement soulagée. Les chuchotements à son égard cesseraient. Clélia de Cambridge allait enfin acquérir l'image d'une dame respectable pour laquelle le mariage et la naissance d'un enfant étaient requis. Telle était la mentalité de l'époque.

La petite Isabel fut instruite par une religieuse qui lui enseigna l'histoire, la géographie et la littérature, ainsi que les valeurs morales. On lui apprit également les danses de salon ainsi que le chant et le piano.
Isabel a aujourd'hui 18 ans. L'instruction de la religieuse l'a rendue instruite et avide de découvrir le monde, qu'elle a si peu fréquenté en dehors des sorties occasionnelles au Royal Opera House. Elle continue de prendre des cours de chant, de danses et de piano. Par ailleurs, elle se rend de temps en temps à des bals auxquels elle est invitée, rien que pour le plaisir de danser...





Vous
Prénom: Laura
Age: 17 ans
Comment avez vous connu le forum ?: recherche Google
Code de validation du règlement : Ce qui est perdu une fois est perdu à jamais.


Dernière édition par Isabel de Cambridge le Mar 22 Déc - 12:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Ven 11 Déc - 20:13

Petit problème avec l'affichage de l'image. ^^'
Et je crois que j'ai modifié quelque chose qui ne fallait pas dans le fond... Help ? Very Happy


Dernière édition par Isabel de Cambridge le Sam 12 Déc - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Matthew T. Hyde
Modératrice - One Hell of a Butler.
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 16
Localisation : Dans le monde entier, pour peu que je retrouve Elizabeth Bathory...

Feuille de personnage
Race: Démon
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Ven 11 Déc - 21:23

Bonjour et bienvenue sur le forum ! Wink

Je vais essayer d'aller jeter un petit coup d'œil pour l'image, aucun soucis. N'oublie pas de mettre un avatar, à moins que ça ne soit de quoi tu parles ? Je vais aussi te demander d'aller lire le règlement attentivement pour trouver le code ! Je vais aussi aller modifier ton pseudo, puisqu'il doit être Isabel de Cambridge et non Sakuratsu, le pseudo correspond au nom entier du personnage, comme indiqué sur le règlement... ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Sam 12 Déc - 0:19

Bienvenue jeune comtesse ^w^ ~
Revenir en haut Aller en bas
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Sam 12 Déc - 10:25

Matthew T. Hyde a écrit:
Bonjour et bienvenue sur le forum ! Wink

Je vais essayer d'aller jeter un petit coup d'œil pour l'image, aucun soucis. N'oublie pas de mettre un avatar, à moins que ça ne soit de quoi tu parles ? Je vais aussi te demander d'aller lire le règlement attentivement pour trouver le code ! Je vais aussi aller modifier ton pseudo, puisqu'il doit être Isabel de Cambridge et non Sakuratsu, le pseudo correspond au nom entier du personnage, comme indiqué sur le règlement... ^^'

Ok très bien.
Peux-tu m'indiquer comment mettre un avatar ? Je n'ai pas réussi à trouver. C'est bon !

Par ailleurs, j'ai lu que je dispose d'un délai de 7 jours pour finir ma présentation, sans quoi mon compte sera supprimé... Je comptais faire un background un peu long et étant donné que j'ai les études à côté et bien... J'ai peur de ne pas pouvoir respecter le délai. Peut-on le prolonger exeptionnellement Question

Concernant le code que l'on trouve dans le réglèment, est-ce qu'il est censé être une phrase dispersée par morceau par des mots entre parenthèses ?
(Bonne technique pour obliger les nouveaux à le lire, haha ! Very Happy )


Dernière édition par Isabel de Cambridge le Sam 12 Déc - 10:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Sam 12 Déc - 10:27

Sora Hikaru a écrit:
Bienvenue jeune comtesse ^w^ ~

Merci ! Very Happy (duchesse, mais ce n'est pas grave fille de ducs ^-^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Matthew T. Hyde
Modératrice - One Hell of a Butler.
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 16
Localisation : Dans le monde entier, pour peu que je retrouve Elizabeth Bathory...

Feuille de personnage
Race: Démon
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Sam 12 Déc - 12:05

Isabel de Cambridge a écrit:
Par ailleurs, j'ai lu que je dispose d'un délai de 7 jours pour finir ma présentation, sans quoi mon compte sera supprimé... Je comptais faire un background un peu long et étant donné que j'ai les études à côté et bien... J'ai peur de ne pas pouvoir respecter le délai. Peut-on le prolonger exceptionnellement ?
Bien sûr ! Tant que tu donnes régulièrement des nouvelles, tu peux avoir du temps supplémentaire concernant ta fiche, nous ne sommes pas si à cheval que ça sur les délais Wink

Isabel de Cambridge a écrit:
Concernant le code que l'on trouve dans le règlement, est-ce qu'il est censé être une phrase dispersée par morceau par des mots entre parenthèses ?
En effet, le code est dispersé dans le règlement, et c'est bien le but que d'inciter tout le monde à le lire ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Sam 12 Déc - 12:25

Ok, cool !

Je pense que je vais tout effacer pour faire une nouvelle fiche et corriger ce qui ne va pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Sam 12 Déc - 13:05

Nous sommes trop doué pour forcé les autres a lire ♥ Pas vrai Matthew? 8D
Revenir en haut Aller en bas
aloissia B.

avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 05/07/2015
Age : 20
Localisation : personne ne sait

Feuille de personnage
Race: Ex-humaine
Relations:
En couple avec: personne

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Lun 14 Déc - 19:57

bienvenu a toi °w°
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Lun 14 Déc - 20:08

aloissia B. a écrit:
bienvenu a toi °w°

Merci ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Matthew T. Hyde
Modératrice - One Hell of a Butler.
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 16
Localisation : Dans le monde entier, pour peu que je retrouve Elizabeth Bathory...

Feuille de personnage
Race: Démon
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Lun 14 Déc - 23:06

Sora : Nous menons avec ardeur et force le Front de Lecture Intensive du Règlement du Forum ! Les badges sont à vendre bientôt ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Mar 15 Déc - 10:42

Matthew T. Hyde a écrit:
Sora : Nous menons avec ardeur et force le Front de Lecture Intensive du Règlement du Forum ! Les badges sont à vendre bientôt ! xD

Haha, sais-tu que l'on peut écrire le code sans même lire le règlement ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Abigaëlle Talboth
Admin
Admin
avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 05/10/2012
Age : 21
Localisation : À toi de le découvrir...

Feuille de personnage
Race: Ange
Relations:
En couple avec: Alexender

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Mer 16 Déc - 1:21

Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabel de Cambridge

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 11/12/2015
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Race: Humain
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Mer 16 Déc - 11:35

Abigaëlle Talboth a écrit:
Bienvenue!

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://plus.google.com/u/0/+LauraPoulverel1/posts
Matthew T. Hyde
Modératrice - One Hell of a Butler.
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 16
Localisation : Dans le monde entier, pour peu que je retrouve Elizabeth Bathory...

Feuille de personnage
Race: Démon
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Mer 16 Déc - 23:10

Hmmm, c'est vrai... Mais bon, certains n'écrivent même pas le code ! Du coup, on aime quand même bien dire aux gens d'aller lire le règlement, surtout quand certains s'inscrivent avec des pseudos qui n'ont rien à voir avec le nom de leur personnage... Comment ça, ça sent le vécu ?
Personne ne peut réellement deviner la phrase du premier coup et il faudrait aller voir dans les présentations validées et tout pour pouvoir trouver, en tout cas, mais nous n'en dirons pas plus, imagine que nous changions le code... :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigaëlle Talboth
Admin
Admin
avatar

Messages : 1064
Date d'inscription : 05/10/2012
Age : 21
Localisation : À toi de le découvrir...

Feuille de personnage
Race: Ange
Relations:
En couple avec: Alexender

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Jeu 17 Déc - 0:48

Allez,on va valider ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matthew T. Hyde
Modératrice - One Hell of a Butler.
avatar

Messages : 357
Date d'inscription : 13/08/2014
Age : 16
Localisation : Dans le monde entier, pour peu que je retrouve Elizabeth Bathory...

Feuille de personnage
Race: Démon
Relations:
En couple avec:

MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   Dim 27 Déc - 14:29

Validée une seconde fois après la modification de l'histoire, on verrouille ici. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Isabel de Cambridge - Présentation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Isabel de Cambridge - Présentation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de l'association IDEAL73
» Présentation du Mouvement Démocrate
» Superbe présentation illustrée des Corons
» Présentation de la Wii Fit
» Présentation de la boutique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Black Butler rpg  :: Administration ~ :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: